Kaolack : Le poste de santé de Sam reste toujours en zone rouge. – Senpresse.net
Kaolack : Le poste de santé de Sam reste toujours en zone rouge.

Kaolack : Le poste de santé de Sam reste toujours en zone rouge.

Le poste de santé de Sam, un quartier périphérique de la commune de Kaolack; le personnel de santé et le comité de développement sanitaire sont en croisade contre la prolifération des moustiques vecteurs de la transmission du paludisme.

« On est entrain de faire de la mobilisation sociale par rapport au paludisme mais plus particulièrement à la chimio- préventive du paludisme saisonnière qui se fait chaque année pendant l’hivernage ou bien pendant la forte transmission du paludisme. pour lutter contre cette maladie et surtout aux enfants âgés de 03 mois à 10 ans. L’importance surtout par rapport à l’incidence du paludisme qui qui est actuellement à plus de 10 pour 1000 dans plusieurs postes de santé du district sanitaire de Kaolack mais notamment à Sam dont nous sommes toujours dans la zone rouge avec une incidence exitance de paludisme qui est supérieur dans ces zones où il y a plusieurs interventions qui se fassent pour lutter contre le paludisme », a expliqué Pape Moctar Thiaw, l’infirmier chef de poste de la structure sanitaire de Sam, un quartier périphérique de la commune de Kaolack. Poursuivant, il renchérit, « Nous faisons la CPS qui est une activité phare pour lutter contre cette maladie humaine potentiellement mortelle causée par des parasites que transmettent les piqûres de moustiques anophèles femelles infectées qui persiste ,qui dure toujours dans le district sanitaire de Kaolack. L’objectif de cette activité entre dans le cadre d’attirer l’attention des populations par rapport à l’importance des médicaments et surtout à l’adhérence que nous attendons par rapport à cette population ». « Nous avons constaté que ce n’est pas facile d’admiser les enfants car Il y a le refus de certains parents à cause de certains rumeurs sur les effets secondaires; je pense que celà ne doit pas empêcher les enfants de ne pas prendre les médicaments. Nous avons vu que tous les enfants qui prennent les médicaments pendant un mois ils sont protégés contre le paludisme et nous savons tous la gravité du paludisme pour cette tranche d’âge qui est de 03 mois à 10 ans », a conclu, l’infirmier chef de poste de Sam.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.