Kaolack: Le mouvement des arabophones du sénégal réclame une université arabo-islamique professionnelle. – Senpresse.net
Kaolack: Le mouvement des arabophones du sénégal réclame une université arabo-islamique professionnelle.

Kaolack: Le mouvement des arabophones du sénégal réclame une université arabo-islamique professionnelle.

Le mouvement des arabophes du sénégal section Kaolack a organisé ce dimanche la finale en génie en herbe « Guestu » qui a opposé l’institut islamique Africain Américain « Nasrul Elmi » contre l’institut islamique Al- Fallah » Occasion saisie par sin coordonnateur national, Professeur Souleymane Gadiaga de se prononcer sur la situation des arabophes au sénégal.

Le mouvement des arabophes du sénégal section Kaolack a organisé ce dimanche la finale en génie en herbe « Guestu » qui a opposé l’institut islamique Africain Américain » Nasrul Elmi » contre l’institut islamique Al- Fallah » Occasion saisie par sin coordonnateur national , Professeur Souleymane Gadiaga de se prononcer sur la situation des arabophes au sénégal. »C’est un belle initiative concernant l’organisation de cette manifestation à laquelle nous allons expliquer aux sénégalais la place de la langue arabe dans nos civilisations entre autres. Malheureusement la place à laquelle elle devrait occupée est bafouillée par nos dirigeants surtout l’État du sénégal contrairement d’autres pays. Mais nous avons constaté que la résistance et la révolte sont en train d’être donner par cette jeunesse qui a compris qu’il est temps de changer les choses et ne pas se faire laisser par l’État à nous imposer par rapport l’enseignement arabo- islamique », a expliqué acec amertume Souleymane Gadiaga, Coordonnateur national du mouvement des arabophes du sénégal. Poursuivant il ajoutera, « La civilisation d’aujourd’hui nous montre qu’il y a pas barrière pour le savoir, la civilisation et la langue ne doit pas constitué une barrière pour impliquer un citoyen dans la gestion du pays ».

« Nous faisons face à une politique diriger par les hommes qui détestent la langue arabe pour mettre à côté la religion musulmane. Nous réclamons la construction d’une université arabo- islamique professiinnelle parceque tout simplement ces universités qui sont là déjà ne répondent pas à nos attentes ,nous ne voulons pas à ce que demain nos étudiants deviennent des intellectuels de la rue », a-t-il plaidé. « Les arabisants ont l’impression que le président de la République ne veut pas les entendre malgré des sensibilisations. Ce que nous disons au chef de l’État et son gouvernement ne nous ouvrir les départements arabes professionnels au niveau de l’université Elhadji Ibrahima Niass et celle de Matam c’est de notre droit. Dans ce pays on ne peut pas parler de l’émergence en laissant en rade les arabisants c’est que nous considérons de la discrimination. Ces autorités doivent respecter les arabisants. D’ailleurs ils vont nous entendre si peu de temps nous allons descendre dans la rue pacifiquement pour exiger à Macky Sall à nous constructure des universités arabo- islamique publiques professionnelles », a conclu le professeur Souleymane Gadiaga, coordonnateur national du mouvement des arabophones du sénégal.
Rapelons que l’institut islamique Africain Américain a battu l’institut islamique Al – Fallah sur le score de 140 points à 110.

Par Senpresse.net

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.