Récépissé d’Entrepot : Les performances de l’ORSRE magnifiées en chiffres – Senpresse.net
Récépissé d’Entrepot : Les performances de l’ORSRE magnifiées en chiffres

Récépissé d’Entrepot : Les performances de l’ORSRE magnifiées en chiffres

L’intervention du Système de Récépissé d’Entrepot (SRE) à travers le stockage et la conservation des produits agricoles a impacté positivement le développement d’entrepôts modernes, l’approvisionnement correct du marché, la maitrise des prix et surtout les bonnes techniques de productions, avec à l’appui, l’incitation d’un respect strict des itinéraires de cultures.
Au total, au cours de la campagne 2020-2021, quarante un (41) agréments d’entrepôts ont été délivrés par l’ORSRE et un financement global sur récépissé d’un montant d’un milliard cinq cent vingt trois trois cent soixante mille de Fcfa (1.523.360.000) octroyé par les institutions financières partenaires. Ce volume important de financement a permis la création de trois cent quatre-vingt-douze emplois (392),
cent onze (111) récépissés émis au profit de trente-cinq (35) coopératives ou entreprises bénéficiaires pour un stock de trois mille sept cent trente et une (3731) tonnes d’anacarde et d’arachide.
Les avis sont unanimes que l’ORSRE jugé sur ses résultats a, en moins d’un an effectué un important travail dans l’accompagnement des producteurs et des transformateurs agricoles. Cette institution qui se veut aujourd’hui un outil de surveillance de la sécurité alimentaire et de la promotion du consommer local a fini de convaincre ses administrateurs sur sa vocation capitale comme dispositif de réalisation du développement économique conformément aux orientations déclinées dans le Plan Sénégal Emergent (PSE).
A l’issue des travaux du quatrième Conseil d’administration tenu le week-end dernier, l’assemblée a adopté le rapport d’activités 2021 avec des félicitations pour les résultats satisfaisants enregistrés par l’organe.
La direction générale forte de son bilan élogieux s’est félicitée d’avoir noué plusieurs partenariats, notamment avec le Programme de Compétitivité de l’Agriculture et l’Elevage (PCAE)
de la Banque mondiale pour l’accompagnement des producteurs et des transformateurs de filières agricoles porteuses de croissance. Dans les échanges, il a été mis en exergue l’importance de sensibiliser l’ensemble des organismes de l’État sur ce nouvel instrument dans l’attelage économique du Sénégal pour renforcer les bases d’actions futures.
Synergie aidant, le Conseil d’Administration a conclu à l’importance de faire de l’ORSRE un instrument fédérateur de toutes les expériences des institutions publiques. Chose qui devrait aider à mettre en place un cadre de concertation pour faciliter la construction d’infrastructures de stockage aux normes internationales.
Valoriser les stocks de produits agricoles locaux, c’est le combat à mener selon le DG Driss Junior Diallo qui entend insuffler une dynamique de promotion de marchandises de qualité, pouvant compétir sur le marché international.
« Dans un contexte d’instabilité économique mondiale, l’ORSRE aspire à devenir un dispositif de surveillance de la sécurité alimentaire et de promotion du consommer local », a-t-il soutenu.
Une manière pour le top management de contribuer à l’atteinte des objectifs du PSE, à travers surtout l’amélioration des conditions de vie des populations rurales.
Dans ce sillage, l’ORSRE prévoit la mise en place d’antennes régionales pour assurer une meilleure proximité avec les producteurs des zones de forte production agricole. L’occasion a aussi été saisie par la direction générale qui a annoncé des négociations avec plusieurs organismes nationaux et internationaux pour des partenariats gagnant gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.