Commercialisation de l’arachide: l’ORSRE et la LBA paraphent une convention

Commercialisation de l’arachide: l’ORSRE et la LBA paraphent une convention

Une convention entre l’Organe de Régulation du Système de Récépissé d’Entrepot de marchandises au Sénégal (ORSRE) et la Banque Agricole (LBA) a été actée ce vendredi 24 décembre à Dakar. Il s’agit de la confirmation de l’intérêt que la LBA a toujours porté sur le Système de Récépissé d’Entrepot (SRE) depuis ses premières phases pilotes, jusqu’au moment où l’ORSRE est en train de l’opérationnaliser.

Cette convention est d’autant plus importante que d’avoir la LBA comme partenaire dans un pilote dédié à la filière arachidière. Une opportunité pour l’ORSRE de démontrer la viabilité du SRE avec des quantités importantes d’arachide à entreposer dans les infrastructures de stockage mises à disposition des producteurs, des commerçants et des transformateurs.

Le Directeur général de LBA, qui a la pleine mesure de l’enjeu, voit dans cette convention une opportunité de booster l’activité sur l’arachide, une spéculation économiquement porteuse où il convient de résoudre la problèmatique de ce secteur qui présente la caractéristique d’avoir plusieurs acteurs et opérateurs. Dans un élan de satisfaction, Driss Junior Diallo, Directeur Général de l’a
ORSE
d’indiquer que le partenariat entre l’ORSRE et LBA permettra à l’arachide produit au Sénégal de gagner de la valeur. Poursuivant, il s’est réjouit que LBA soit engagée pour figurer parmi les acteurs clés de par ses orientations, car souligne-t-il: « le SRE est un mécanisme innovant qui correspond aux préoccupations des acteurs agricoles. On doit réussir par des opérations de grande envergure ».
Le Directeur général de l’ORSRE, très satisfait, a rappelé que LBA, partenaire principale qui a accompagné l’ORSRE jusqu’à la réalisation du premier pilote, aura fini de montrer des intérêts réels pour les bénéficiaires en permettant aux differents acteurs d’accéder aux nouveaux types de financement. Il n’a pas manqué de saluer les efforts de l’Etat dont l’appui financier, à hauteur de 4 milliards CFA, au Ministère de l’agriculture et à celui du commerce pour la réalisation d’entrepôts de qualité, exprime ses attentes sur le SRE en vue de renforcer le pouvoir d’achat des agriculteurs.
Les assurances sont données sur la garantie des financements de LBA qui vont être octroyés sans difficultés particulières. Il suffira juste de travailler sur l’environnement pour lever les craintes. Le défi pour l’ORSRE étant d’arriver à l’entreposage des stocks sécurisés et des saisis, sa volonté est également de voir les produits sénégalais être transformés à l’échelle industrielle pour arriver à la création d’une Bourse regionale des valeurs agricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.