Elections locales: La Fédération PDS/France lance une cagnotte dénommée « Diaspora Wallu Sénégal » – Senpresse.net
Elections locales: La Fédération PDS/France lance une cagnotte dénommée « Diaspora Wallu Sénégal »

Elections locales: La Fédération PDS/France lance une cagnotte dénommée « Diaspora Wallu Sénégal »

N’étant pas concernée par les élections locales au Sénégal, la Fédération du Parti démocratique sénégalais (PDS) de France, n’entend pas laisser seule leur formation et leur coalition à ce grand rendez-vous électoral. Dr Mamadou Seck et Cie réunis ce dimanche 11 décembre à Paris, ont annoncé la mise en place d’une une cagnotte dénommée « Diaspora Wallu Sénégal». Selon les libéraux de l’hexagone,  ce fonds est pour eux de soutenir tous leurs candidats engagés dans ces élections. Cette rencontre contenue dans une déclaration, a été le cadre aussi pour les militants du Pape du Sopi de faire le procès de la gouvernance du président Macky Sall.  

Déclaration Finale en soutien aux Listes de la Grande Coalition Wallu Sénégal

 

Le 23 Janvier 2022, se tiendront les élections locales après 2 années de rallonge illégale et injustifiée des mandats de nos élus locaux. Ceci constitue une entorse grave au respect du calendrier républicain édicté par notre constitution.

Ce précédent dangereux à l’équilibre du jeux démocratique entre acteurs politiques et de la société civile, peut d’une part servir de prétexte à repousser les échéances électorales qui s’en suivront les législatives durant l’été 2022, ensuite, les présidentielles au mois de février 2024 et d’autre part raviver la flamme d’une sempiternelle tension politico-sociale à l’image des événements de Mars 2021 où le pays était à deux doigts d’écrire sa propre et première histoire de renversement d’un régime élu par son peuple n’eût été le concours salutaire de nos chefs religieux à qui le président Macky sall prête moins d’attention aux conseils qu’ils lui prodiguent pour l’apaisement du pays.

Le fédération PDS de France, constate avec regret que tout ceci n’est que le fruit de subterfuges et de calculs politiciens d’un président politicien jusqu’à l’os qui semblait Dialoguer pendant 2 ans, alors que tout n’était que ruse, duperie et prétexte pour ouvrir la voie à la transhumance à des épinglés en gestion et des nostalgiques des salons feutrés de la République qui n’en ont cure des préoccupation du peuple qu’ils semblaient défendre quelques mois auparavant via leur programme de trahison nationale !

Toutefois, la fédération PDS de France, relève que le Sénégal ressemble ces temps-ci à un Titanic dont l’équipage irait droit vers l’iceberg, le sachant et le voyant mais ne trouvant rien pour l’empêcher, à l’exception des tenant de la régression la plus obscure vers le plaisir d’entretenir le flou sur un impossible et hypothétique 3 éme Candidature d’un président s’approchant de sa date limite de consommation par un peuple livré à lui-même.

Les crises s’accumulent dans une confusion totale et une illisibilité au plan économique, sociale, démocratique, écologique, culturelle etc.

En atteste la décision Conseil d’état français du 2 juillet 2021 qui stipule que le Sénégal, au même titre que le Benin, n’est plus un Pays « Sûr », car la France estime qu’il ne veille plus « au respect des principes de liberté, de la démocratie, de l’état de droit, ainsi que des droits de l’homme et des libertés fondamentale »

Et cette décision conforte, celles prises précédemment par le comité des droits de l’homme des nations unies demandant :la révision, sans délai, du procès de Karim Wade, et son indemnisation ; ainsi que celles de la CEDEAO concernant le maire Khalifa Sall et le Président Karim Wade pour vice de procédure dans leur cabale.

Maintenant, est venu le temps du retour à l’orthodoxie républicaine, où le temps de la politique politicienne présidentialisée ne puisse plus prendre le dessus sur les préoccupations du seul peuple souverain. Et ce retour à la normalité passe d’abord par l’apaisement du climat politico-sociale, économique et par le retour à la démocratie en exil depuis 2012, par une justice impartiale gage de l’existence d’un état de droit.

Pour se faire, la fédération PDS de France, exhorte le chef de l’état, Macky sall de tout mettre en œuvre pour le respect du calendrier républicain, du jeu de la démocratie par la transparence et que l’inclusion de tous les acteurs soient respectés sans faiblesse d’aucune par le partage du fichier électoral à tous les protagonistes tel que le stipule le Code électoral dans les délais impartis.

A cet effet, la fédération PDS de France, apporte son soutien indéfectible et sans exception, à tous nos candidats investis sur les Listes de la Grande Coalition Wallu Sénégal.

Et notre soutien ne saurait rester déclaratif, mais proactif par notre participation indirecte à ces échéances locales, en aides financières, en programme, en supports de campagne et par la communication en directions des populations de nos origines respectives au Sénégal.

A ce titre, une cagnotte dénommée « Diaspora Wallu Sénégal » sera mise en place dans la symbolique de notre détermination à faire gagner le maximum de listes de notre coalition Wallu Sénégal. Le lancement de cette cagnotte sera officialisé lors d’une rencontre ultérieure avec les autres responsables de Parti de notre coalition vivant en France comme le Mouvement « un Autre Avenir», du parti TEKKI et de L’ACT, tous membres de CRD JOTNA.

Cette volonté d’implication indirecte de tous, se traduira par l’incitation à tous les membres et sympathisants du PDS de la Diaspora à s’activer dans le sens de notre démarche participative pour faciliter et faire rayonner nos candidats par des victoires à venir au soir de ces élections locales fixées au 23 Janvier 2022.

Fait à Paris, le 11 Décembre 2021

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.