Macky Sall avertit : «Ce qui s’est passé en mars, ne se passera plus dans ce pays. On ne peut plus laisser des gens, sous quelques prétextes que ce soit, mettre à feu et à sang ce pays » – Senpresse.net
Macky Sall avertit : «Ce qui s’est passé en mars, ne se passera plus dans ce pays. On ne peut plus laisser des gens, sous quelques prétextes que ce soit, mettre à feu et à sang ce pays »

Macky Sall avertit : «Ce qui s’est passé en mars, ne se passera plus dans ce pays. On ne peut plus laisser des gens, sous quelques prétextes que ce soit, mettre à feu et à sang ce pays »

Les douloureux événements du mois de mars dernier, restent toujours à travers à la gorge du président Macky Sall. La preuve en date sa rigoureuse mise en garde dans un entretien accordé à nos confrères de RFI et de France 24. «Ce qui s’est passé en mars, ne se passera plus dans ce pays. On ne peut pas laisser des gens sous quelques prétextes que ce soit, mettre à feu et à sang ce pays », a-t-il vigoureusement prévenu. Ayant été dans une position lui et son gouvernement «inconfortable » vue l’ampleur des violentes manifestations dans tout le pays, le Chef de l’État qui était obligé suite aux médiations des religieux de reculer en libérant immédiatement Ousmane Sonko, le leader de Pastef, arrêté dans une affaire de viol présumé sur cette masseuse, la cause de ces enlèvements,  semble  toujours révulsé par la rage des manifestants et atteint dans son autorité.

Cette mise en garde très musclée du président Sall intervient dans une période près campagne très bouillonnante avec les contestations de l’opposition notamment Yewwi Askan wi sur le rejet de certaines de leurs listes. En tout cas, cette sortie au vitriol de Macky Sall et des déclarations de va-t-en de certains leaders de la coalition Yewwi Askan wi, sont en train aujourd’hui de créer un germe de violence politique à quelques semaines des élections locales.

Par Senpresse.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.